mercredi 5 février 2014

2 février 2014 George Town


2 février 2014 George Town

La mer est agitée, les vents soufflant à 15 nœuds ont tôt fait de bâtir une belle vague de 3 pieds dans le bras de mer et c’est en rutilante décapotable que nous le traversons pour aller au village. Nous voulons profiter du Wi-Fi gratuit chez Eddy’s pour parler avec nos familles et aussi faire quelques courses.




Tout le matos informatique est soigneusement enfoui dans des sacs étanches et nous portons des vêtements hydrofuges qui sèchent vite. Nous roulons à faible régime mais malgré tout, nous sommes trempés dès les premières minutes. Heureusement qu’il fait chaud!

C’est un village fantôme que nous découvrons à notre arrivée, il n’y a pas âme qui vive, les broussailles roulent en boule sur le pavé, aucun son ne nous parvient. Ah mais j’y pense, c’est dimanche – c’est fou comme on oublie quel jour nous sommes  – voilà pourquoi tout semble s’être endormi;  ici le dimanche c’est jour de solennité, c’est sabbatique.

Sur le chemin de retour vers le dinghy, nous regardons les vitrines des commerces fermés.  Vous ai-je déjà parlé de la poissonnerie? En passant devant, nous prenons en photo  cet immeuble qui abrite des logements à l’étage et un salon de coiffure au rez-de-chaussée. Et pour les initiés, une poissonnerie dont voici l’affiche en façade.


 
Voilà, le salon de coiffure offre aussi du poisson frais et des langoustes dans une petite glacière posée sur une chaise à l’entrée. Les prix du poisson et des langoustes sont très abordables et la qualité est excellente.
C’en est fait de l’après-dînée, nous retournons sagement sur le bateau.
Note :
J’ai reçu un commentaire de quelqu’un qui me demandait des renseignements au sujet des coûts, et afin de bien y répondre, je vous demanderais de préciser de quels coûts il s’agit. Les coûts de remplacement du moteur, les coûts du voyage, etc.?
 
Conditions de navigation
Pas de navigation autre que le dinghy, vents de 15 à 18 nœuds. Soleil, nuage et une averse. Température de 23°C.
Ancrage
Pas  de changement
Le mot du Capitaine
L’entrée au lac Victoria dans le village, là où les dinghy sont amarrés peut être assez surprenante. Lors des marées descendantes, il y a un courant contraire qui veut entrer dans le lac alors que la marée en sort. Il en résulte un clapot qui peut surprendre si on ne si attend pas.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire