vendredi 14 février 2014

13 février 2014 Rock Sound Ouest

13 février 2014 Rock Sound ouest

Les vents ont soufflé en soirée avec une pointe de 28 noeuds puis se sont retirés pour reprendre leur souffle et c'est au premières lueurs du jour que nous avons finalement réalisé que le bateau ne bougeait plus. 

Le vent reprend son souffle et tous les équipages des18 bateaux ancrés près de nous restent à bord, nul ne s'aventure à descendre à terre sauf ceux qui ont des chiens, qui eux beau temps mauvais temps doivent y aller.

Il pleut rarement mais des cellules orageuses étaient bien formées et on a eu droit a une modeste averse qui nous a permis de récolter 15 litres d'eau. Cette manne bénie des cieux nous apporte l'eau pour la lessive, et j'adore me laver les cheveux à l'eau de pluie. Donc vous l'aurez deviné, la journée s'est déroulée sous le signe de grand nettoyage, lessive, cheveux, coupe de cheveux pour mon Capitaine et un peu de popote. Aucune journée n'est perdue, il y a toujours à faire sur un bateau.

Nous sommes à mille lieues d'avoir eu la tempête annoncée ici, peut-être parce que nous sommes à l'abri et que nous ne l'avons pas ressentie, peut-être aussi que le plus gros est passé au large mais nous ne prenons jamais de risques, sait-on jamais, une bonne fois nous nous féliciterons d'avoir pris les mesures de sécurité qui s'imposent.

Conditions de navigation

Pas de navigation aujourd'hui.
Vents : 15 noeuds avec raffales, les vents sont passés du sud, à l'ouest et au nord au cours de la journée.

Ancrage

Pas de changement

Un clin d'oeil à l'histoire

Le sol fertile de Eleuthera a donné lieu a de grandes cultures et au milieu du XIXe siècle l'île était réputée pour ses tomates, ses oranges et en particulier ses ananas. La production de l'ananas pain de sucre, plus petit et plus sucré que ceux trouvés dans nos super marchés a rendu 7 milllion de douzaines à l'exportation. Quelques spécimens ont été repiqués à Hawaii et le sol aussi riche que celui des Bahamas a donné à profusion, ce qui a sonné le glas à la production Bahaméenne, écrasée par les droits d'importation en vigueur aux É.-U. pour protéger leur nouvelle manne. Si bien qu'il est désormais rare d'en trouver une produite aux Bahamas.

Le mot du Capitaine

Encore un mot au sujet de la tablette i-Pad, je ne taris pas d'éloges au sujet de cette tablette et de ses Apps.  Durant la tourmente, j'avais tous les éléments nécessaires pour en suivre le cours, i.e. les derniers développements météo, la position du bateau par rapport au point d'ancrage initial, la force des vents etc. Pocket grib, Windfinder, Garmin avec Active Captain intégré sont des essentiels.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire